Kak’EM Février 2012

Voici une petite sélection des meilleurs textes envoyés à l’équipe Verbat’EM pour le Kak’EM Express.

Rappel des sujets :

1.Campagne à l’EM, campagne en France, laquelle nous intéresse le plus ?

2.Parce que pour résoudre le problème du triple A, il aurait fallu demander une consonne

Gagnant du KAKEM 2012 : Adrien TARASCON sur le sujet n°2

Adrien est publié dans le Kraken  de Févier 2012 et gagne 50 euros

Sujet : Parce que pour résoudre le problème du triple A, il aurait fallu demander une consonne

Adrien Tarascon

Les chiffres et la lettre.

Passer de AAA à AA+ qu’est-ce que ça change ? Pour le quotidien de millions de français comme moi c’est un drame, une abomination. Personnellement, je vais probablement perdre deux beignets de crevette à la vapeur. Chez Wei, petit traiteur chinois du 16ème, le menu AA+ comprend le canard laqué, une soupe, un bol de riz et même du thé, au cas où notre économie boirait la tasse. Mais pas les beignets de crevette.  Je précise pour les non-initiés que le + est simplement l’indicateur pour la quantité de sauce piquante dans le canard. Dans mon désespoir profond, je constate avec satisfaction que Verbatem est extrêmement renseigné sur la gastronomie chinoise et la carte de Chez Wei puisque comme l’indique le sujet, une consonne -en l’occurrence le choix G dans la colonne suppléments de la carte- permet de commander deux beignets vapeur et donc de retrouver son menu AAA.

J’ai essayé d’expliquer la perte du triple A à mon petit frère. Les agences de notation sont très didactiques. La notation va de A à D de sorte que même des ministres avec un alphabet limité comme David Douillet ou Nadine Morano puissent comprendre quelques principes financiers. Je lui ai ensuite fait une analogie avec les groupes sanguins. L’Allemagne est receveur universel, elle peut avoir de l’argent de la part de n’importe qui. La France, quand à elle est  AA+. Lorsque l’on est AA+ on ne peut recevoir de l’argent que de la part des banques en difficultés. C’est un peu comme si seuls les donneurs porteurs du sida pouvaient vous donner du sang.

Enlevez un A dans un pays et les conversations deviennent tout de suite absurdes.  Illustration de la nouvelle France, je rencontre un mec alors que je me baladais dans la rue et on engage la conversation. «  Salut moi c’est Adrien et toi ?  Salut Franck, tu fais quoi dans la vie ? Rien. Et moi ? Bah rien non plus. C’est cool ça. Et si on aller manger un bout au restaurant ? Ah c’est vrai on a rien pour payer je suis con. On se rappelle ? Ah oui c’est vrai, on ne peut pas, on nous a coupé le téléphone. Et juste comme ça t’habites où ? Dans ta voiture ? Ah moi aussi.» La France AA+…

Ne sombrons pas dans le pessimisme, nous restons malgré tout un pays riche. J’ai eu l’occasion de visiter l’Italie et ce qui devrait être l’un des endroits les plus luxueux du pays, la villa de Silvio Berlusconi. Je peux affirmer que l’Italie est devenue un pays du tiers-monde. Les invités de la soirée étaient tellement pauvres qu’ils n’avaient pas de vêtements. Il n’y avait même plus d’électricité, tout se passait dans le noir et les femmes avaient tellement froid qu’elles se frottaient contre tout les hommes qui passaient devant elles. En Grèce depuis la dégradation, une nouvelle île est apparue, la province des agios. Il n’y a que l’Espagne qui garde sa bonne note. Au contrôle sanguin de tous leurs sportifs ont un triple A : Amphétamines-Analgésiques-Anabolisants.

Finalement, pour retrouver le triple A le B-A-B-A c’est le système D.  Il suffit de trouver le point G du grand déficit. Ensuite on met les points sur les I de l’inflation, un N come « nada » pour le PIB. On crie SOS pour la TVA et on arrive tranquillement à Z comme croissance zéro. Pas sûr que le compte soit bon…

Bravo aux autres participants, dont voici les meilleurs :


Sujet : Campagne à l’EM, campagne en France, laquelle nous intéresse le plus ?

François Hoehlinger

Trop longtemps, et trop souvent, nous avons dénigré, Oui, laissé à l’abandon cette campagne française que pourtant nous chérissons tous, une injustice faite aux vaches et aux pâtures, à la Mer du Nord, au Poulet Loué et au beurre de Madame Loïk. Pourtant, la tendance semble s’être inversée, et de plus en plus, nous voulons, comme un banc de saumon élevé aux hormones, retourner vers cette campagne qui nous a tout donné, et aussi, à qui nous avons tout pris. Ce phénomène, aux antipodes de cette société moderne ;  formule un de la consommation, aussi rapide que le vélo d’Alberto Contador, plus puissante qu’un coup droit de Rafa Nadal, bref une société dopée comme il faut. Ce mouvement contestataire se voit dirigé par un chef de file de prestige, un homme reconnu pour être le Yann Arthus Bertrand  du reportage sur le comté du Jura, de la porcelaine de Limoges, il s’agit évidemment de Mr Jean Pierre Pernaut. Tête de pont de ce mouvement de reconquête de l’information sur cette campagne, qui intéresse tant les français, oui , tous les français, loin de la folie du Monde que veux nous montrer la vilaine BBC, il privilégie la proximité aux discours pleins d’ambages et de circonlocutions, preuve encore est faite que les futilités de ce bas monde telles que le chômage ou la crise financière n’intéressent personne, OUI, j’ai bien dit personne !

Possiblement ai-je été outrancier ou hors-propos dans, mais s’il y a un postulat que l’on ne saurait réfuter, c’est que la Campagne à l’EM, elle, intéresse tout le Monde, OUI, tout le monde !

Le corollaire étant évidemment que les enjeux sont bien plus élevés, la pression à son maximum, et les contrôles anti-dopage inopinés. Le lien entre Campagne et cours du CAC40 n’est évidemment plus à faire. Combat de tous les instants, relents d’instincts grégaires, retour à l’âge primitif sponsorisé par Canigou, Sheba et les abattoirs d’Anderlecht, la Campagne est au cœur de toutes les attentions, attise haines & passions, il paraîtrait même que les Montaigus ont listé BDE il y a pas si longtemps que ça, et que Kurt Cobain n’a pu supporter sa défaite au PP.

Mais, on ne saurait faire de comparaison à la hâte, sans oser celle entre les deux notions, plus qu’un simple appel sémantique, nous y retrouvons des valeurs communes, que ce soit dans la dialectique réduite à sa plus simple expression, ou carrément au verbiage. Car ici nous cultivons la tradition de la France, celle de ceux qui se lèvent tôt pour faire des signes distinctifs ou un footing à la Tête-D ’Or, celle de ces braves éleveurs qui nourrissent et chérissent leurs bétail, car comme lui, « bien nourri un listeux sera, un excellent BDE il fera », maxime Ô combien célèbre au sein des rigoureux mais justes éleveurs, partageant le gout de l’excellence et du travail bien fait, sublimant le dur labeur au rang d’Art, de chef d’œuvre, de paroxysme de l’intelligence et du dévouement envers l’école.

Au-delà d’une simple autopsie d’une Campagne qui viens de se terminer, face à une campagne qui ne devrait pas tarder à suivre le même chemin, il va de soi qu’avec nos IPhone & autres Ipad, nous avons bien trop longtemps oublié que le bonheur se trouve peut-être simplement dans une assiette de Whiskas Chaton dégustée à la hâte…

Sujet : Parce que pour résoudre le problème du triple A, il aurait fallu demander une consonne.

Antoine Lefranc

11h58. 13 janvier. L’analyste de Standard & Poor’s chargé de communiquer la perte du triple A de la FRAAANCE consulte une dernière fois sa boîte mail avant d’envoyer la terrible nouvelle.

Dégrader la note de la France, c’est comme être chef pipo et dégrader la courbe d’une liste peinte sur le défiomètre dans le bar du BDE : 99% de la population s’en fout, mais le 1% concerné va crier à l’injustice et en faire tout un drame.

11h59. Un nouveau mail arrive. Il s’agit d’une proposition du Petit Paumé proposant à Standard & Poor’s de rédiger des critiques courtes et potaches sur les santés financières des pays. Ça serait quand même à la fois plus sympa et plus compréhensible que les lapidaires « AA+ ».

12h00m30s. L’analyste a lu le mail en pensant initialement que « PP » était une nouvelle notation. AhAhA, Il a bien rigolé à cette proposition fantasque, mais il est grand temps d’envoyer la mauvaise nouvelle à tout le monde.

12h00m45s. Le mail est parti, avec 45 secondes de retard. Grâce au message plein d’esprit du Petit Paumé, la France a gardé son triple A 45 secondes de plus.

Moralité : pour résoudre (certes de façon très temporaire) le problème du triple A, il suffit de rajouter la consonne H entre chaque voyelle.


Sujet : Parce que pour résoudre le problème du triple A, il aurait fallu demander une consonne

Jérémy Bellaiche

Sjalagardsgatan ! A vos souhaits ? En un sens, oui ! Cet amas de lettres n’est rien d’autre que le nom d’une rue de Stockholm. Qu’est-ce que cela, nous apprend ? Tout d’abord, que je me suis aidé de Google map pour écrire ce texte. Et ensuite, qu’un pays qui a pour habitude d’offrir deux consonnes pour une voyelle achetée souffre bien moins de la crise que les pays employant des langues latines moins agressives à l’oreille. Sjalagardsgatan ! C’est l’opulence, dix consonnes pour seulement cinq voyelles. Voyez-vous en Suède, on fait des économies ! Alors pour des domaines bénins comme la conjoncture, on peut se permettre de dilapider une petite voyelle compte triple. Ce n’est rien d’autre que la morale de la cigale et de la fourmi : quand tu chantes mal (voir pop suédoise), tu ne te retrouve pas « dépourvu quand la bise fut venue ». Démonstration mathématique pour les sceptiques. Euro : 1 consonne, 3 voyelles. Cela nous fait un ROV, (return on voyelle) de un tiers. Couronne : quatre consonnes pour quatre voyelles, nous avons donc une monnaie stable avec un ROV unitairement convivial. On a beau dire motus, c’est un secret de polichinelle! Pas besoin d’avoir pris la voie Yale ! Quand il s’est pris une porte, seul le con sonne. N’ayons pas peur des mots ! En fait, je crois que nous tenons la solution. Si on y réfléchit, c’est logique. Reprenons le sujet : « Parce que pour résoudre le problème du triple A, il aurait fallu demander une consonne ». Première question, laquelle ? La seule et unique réponse qui nous vient à l’esprit : le B ! Or, nous savons que le ROV de Sjalagardsgatan est de 2. Il aurait donc fallu demander deux B. Pour masquer leur humiliation, ils auraient sans nul doute dissimulé les deux B entre les deux A. Vous suivez ? Mamma mia, mais c’est bien sûr ! Seul ABBA peut préserver le triple A. ABBA est suédois, la France était jadis une monarchie. Le peuple aime la brioche. Il faut donc adopter la couronne comme valeur refuge ! De toute façon, on a déjà adopté la température suédoise. Nous ne sommes plus à ça près. En plus de nous avoir donné H&M et IKEA, ce pays en sus aide. Alors retenez ce mot : Sjalagardsgatan. Car même si ma théorie est erronée, vous deviendrez invincible au scrabble.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :